Navigation – Plan du site

Éditorial

Luc Bonneville

Texte intégral

1La mise en réseau sociotechnique et organisationnel du secteur de la santé remonte à une vingtaine d'années (téléconsultation, télé-radiologie, télédiagnostic, gestes médicaux assistés à distance, télésurveillance ou télésuivi, etc.). Indéniablement, les technologies de l'information et de la communication (TIC) ont tout à la fois été cause et effet d'un changement qu'on a qualifié de structurel dans la façon de prendre en charge la maladie et les patients. Certains n'ont pas hésité à parler de reengineering pour qualifier ce «virage» dans l'organisation des soins. Les analyses en la matière se sont avérées nombreuses, mais trop souvent elles se sont inscrites dans une perspective fonctionnaliste ou évaluative où l'intention principale était de «juger» de la pertinence des différentes mise en réseau des soins, en fonction d'indicateurs économiques, financiers prédéterminés. Au-delà de ces différents constats et analyses, plusieurs questions demeurent en suspens. C’est précisément la tâche à laquelle ce numéro thématique consacré aux TIC et Santé s’attache en privilégiant les dimensions sociale et communicationnelle au cœur de l’analyse. Pour ce faire, nous avons confié la coordination de la thématique à notre collègue Luc Bonneville, professeur à l’Université d’Ottawa, dont nombre de travaux portent depuis une dizaine d’années sur les questions touchant les rapports entre TIC et santé.
Le comité éditorial.

2La santé est devenue, à la fin du XXe siècle, une préoccupation majeure qui dépasse largement le champ de la médecine et des sciences biomédicales. En effet, on a vu se multiplier les préoccupations scientifiques dans des domaines aussi variés que la sociologie, l’anthropologie, les sciences administratives – gestion des services de santé –, l’histoire, l‘économie, la psychologie, la géographie et, plus récemment, les sciences de l’information et de la communication. Les objets et problématiques abordés par les chercheurs provenant de ces disciplines sont par conséquent nombreux et diversifiés. Ils s’intéressent entre autres aux relations interprofessionnelles, aux déterminants sociaux de la santé et de la maladie, à l’organisation des soins et du travail médical, à l’articulation entre culture et maladie, aux innovations médicales et aux relations soignant-soigné.

3Rappelons-le d’emblée, la société change et apporte avec elle de nouveaux problèmes et de nouveaux défis qui suscitent multiples débats, questionnements, réflexions, etc.  Que l’on pense par exemple aux grands fléaux ne serait-ce qu’en termes de santé publique : maladies chroniques de nature endémique dont le diabète et l’obésité, cancers, maladies cardio-vasculaires ou encore le sida etc.  Pensons aussi au vieillissement global de la population – du moins au Nord occidental – qui constitue une tendance lourde dans la plupart des pays industriels avancés, ou à la pénurie de main d’œuvre chez les infirmières ou les médecins qui occasionne d’importants problèmes de prise en charge de la maladie et des patients.  Pensons aussi aux multiples débats sur la place du secteur public et/ou du secteur privé dans le domaine de la prise en charge et du traitement des patients. Bref, autant de phénomènes qui suscitent beaucoup de passions auprès des politiciens, des gestionnaires, des associations de patients, ou encore des chercheurs.  Les TIC dans le champ de la santé faisant l’objet de ce numéro thématique sont au cœur de toutes ces problématiques.

4Dans son texte, Marc Lemire s’interroge sur l’articulation entre la mise en place des TIC dans le secteur de la santé et l’implication-responsabilisation du patient en matière de santé. Selon quatre paradigmes interprétatifs et à partir d’une grille originale, celui-ci se propose d’appliquer le concept de responsabilisation personnelle à l’étude des usages des TIC tout en distinguant les différentes logiques qui sont à l’avant-scène des transformations du système de santé.  L’analyse met en évidence deux tendances fondamentales qui caractérisent le déploiement des TIC en santé : d’une part le renforcement des processus de contrôle et de normalisation ; d’autre part le renforcement des processus d’autonomisation et d’affirmation personnelle.

5Hélène Romeyer, quant à elle, dans le cadre d’une analyse de l’impact des TIC notamment sur les patients, met en lumière l’émergence de deux types d’information : l’information de santé et l’information médicale.  Elle soulève les enjeux associés à ces deux types d’information, notamment en termes d’usages, en affirmant que l’on assiste, du moins en France, à une forme d’industrialisation d’une information qui a, jusqu’à présent, toujours relevé de la sphère scientifique et publique.

6Ensuite, Annelise Touboul et Elizabeth Vercher se penchent sur un cas particulier de mise en réseau technique, via internet, d’informations médicales.  Prenant le cas de Doctissimo.fr, les auteures montrent toute la complexité des logiques à l’œuvre et notamment la question des nouvelles formes de communication dites participatives qui émergent.  Plus largement, elles mettent en lumière le fonctionnement de Doctissimo.fr en essayant de comprendre dans quelle mesure les nouvelles formes de médiations dont il est question gagnent l’adhésion du grand public.

7Marius-André Tine, pour sa part, se penche sur ce qu’il nomme l’informationnalisation dans le champ de la santé, à partir d’un ensemble de recherches qu’il a menées en France sur l’introduction des TIC dans les pratiques quotidiennes de soins. Il oriente son analyse sur la mise en place des réseaux de cancérologie en France, à partir d’une problématique liant usages et contextes socio-organisationnels. Il montre ainsi que l’introduction des TIC dans ce champ se confronte à plusieurs logiques d’acteurs structurantes : clinico-organisationnelle, socio-professionnelle et technique.

8Enfin, Christian Bourret aborde la question, complexe, des réseaux de santé en France, en mettant au cœur de son analyse l’importance fondamentale de la maîtrise de l’information et de l’efficacité des processus de communication. L’auteur montre les luttes, stratégies et oppositions d’acteurs dans cette vaste « réseautification » des services de santé pour décloisonner, plus largement, l’ensemble du système de santé.
Luc Bonneville
Coordinateur du numéro

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Luc Bonneville, « Éditorial », tic&société [En ligne], Vol. 2, n° 1 | 2008, mis en ligne le 19 octobre 2008, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://ticetsociete.revues.org/424

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons

Haut de page
  • Logo Maison des sciences de l’homme Paris Nord
  • Logo Artic
  • Logo Université Paris 13 Nord
  • Logo Université du Québec à Montréal
  • Logo Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org